Retour à la page d'accueil de ST Clinic

Quelle cicatrice après une augmentation mammaire ?

La pose de prothèses mammaires afin d’augmenter le volume de la poitrine est une intervention fréquemment pratiquée à Tournai. La question de la cicatrice résiduelle sur le sein est naturellement abordée en consultation. Une nouvelle méthode permet de réduire l’incision faite pour le passage de l’implant

Techniques d’implantation de la prothèse mammaire

Cicatrice obtenue avec les nouvelles prothèses mammaires en cas d'augmentation par chirurgie à TournaiDifférentes techniques de mise en place de prothèses mammaires coexistent en Belgique.

Pour une augmetnation mammaire, il est possible d'aborder le sein par l’aréole, d’autres par le creux axillaire. Votre chirurgien esthétique en clinique privée à Tournai utilise le plus fréquemment la voie d'abord sous-mammaire pour l’augmentation mammaire. Des études recommandent en effet ce choix, car il s’agit de la technique la moins invasive pour le sein. Elle permet d’éviter de traverser (et donc abîmer) la glande mammaire. Cette voie d’abord permet également de diminuer le risque de contaminer l’implant.

Taille de la cicatrice post augmentation mammaire

Selon les techniques chirurgicales classiques, la longueur de la cicatrice après une augmentation mammaire par prothèses atteint 3.5 à 5 cm.

Il est à présent possible d’obtenir une incision plus courte dans le sillon, soit de 2,3 à 2,8 cm, selon la taille de l’implant. Pour obtenir ce résultat, le chirurgien utilise de nouvelles prothèses ergonomiques, pour une augmentation du volume de la poitrine toujours plus naturel.

Prothèses mammaires ergonomiques plus souples

Une récente évolution chez les fabricants de prothèses en silicone a en effet permis la réduction significative de la cicatrice. Le gel de silicone contenu dans les implants présente une souplesse telle que la prothèse peut être insérée dans la loge mammaire par une incision minime, sans que l’implant ne subisse de déformation lors de son insertion.

Cette technique a été avalisée par plusieurs études prospectives, qui ont révélé différentes caractéristiques :

  • L’utilisation des mêmes volumes d’implantsqu’auparavant est possible : vous avez choisi votre volume de poitrine idéal après chirurgie ? Selon la taille de l’implant, la longueur de la cicatrise varie, mais reste inférieure par rapport à la mise en place d’un implant dit classique de même volume ;
  • On obtient une forme naturelle visuellement et très souple au toucher ;
  • Vous pouvez recourir au lipofilling mammaire, ou augmentation mammaire composite, une technique chirurgicale associée à l’injection de graisses, pour un résultat moins figé ;
  • Le risque de rotation est évité, ce qui n’est pas le cas avec un implant anatomique ;
  • Le risque de formation de coque est très limité, grâce à la surface nanotexturée de ces implants dernière génération ;
  • La phase de cicatrisation post augmentation mammaire est plus courte. Les soins sont similaires ;
  • La biocompatibilité avec les tissus du sein entourant la prothèse est meilleure ;
  • La durée de vie de ces nouveaux implants s’annonce meilleure.

Vous êtes intéressée par augmenter le volume de votre poitrine de façon naturelle ?

Le chirurgien esthétique Sébastien Tourbach reste informé des dernières techniques et études en matière de chirurgie mammaire. Le récent congrès Fourth World Symposium on Ergonomic Implants, auquel il a assisté, a confirmé les résultats liés aux nouveautés en chirurgie esthétique du sein. Prenez contact avec la ST Clinic de Tournai afin d’en savoir plus ou prendre un rendez-vous en vue d’une augmentation mammaire.